Brochettes de poulet yakitori en boulettes

Pour ce week-end en approche, nous allons voir ensemble la préparation des brochettes de poulet Yakitori, plat très populaire au Japon, et qui a su faire sa place en Europe grâce à un goût particulièrement bon, apporté notamment par la sauce teriyaki qui l’accompagne.

Il existe de nombreuses recettes de brochettes yakitori : au poulet, au bœuf, au tofu, aux légumes, au poisson, … Dans mon cas, il s’agit seulement de blancs de poulet, avec un peu de gingembre, préparés sous forme de boulettes. Il s’agit donc des yakitori « Yotsumi », les plus courantes.

Cette préparation est souvent consommée comme plat principal au Japon, mais selon les quantités de brochettes que vous allez proposer, il peut tout à fait être servi lors de l’apéritif, ainsi que pour une entrée.

Cette recette est relativement simple à préparer, et ne vous demandera que 45 minutes. Vous pouvez donc la refaire et l’améliorer dès que l’envie vous prend.

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 375 grammes de blanc de poulet
  • 2 œufs
  • 1 cuillère à soupe de fécule de maïs
  • 60 grammes de panko (chapelure japonaise)
  • 1 cuillère à soupe de gingembre frais
  • 1 cuillère à soupe d’huile de tournesol
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 8 brochettes en bambou pour Yakitori

Ingrédients pour la sauce :

  • 8 cl de saké
  • 10 cl de sauce soja
  • 1 cuillère à soupe de mirin
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
  • 1/2 cuillère à café de fécule de maïs

Préparation (20 minutes + 30 minutes de repos) :

  • poulet_hache_yakitoriEnlevez la peau présente sur les blancs de poulet, et découpez les en petits cubes ;
  • Avec un robot de cuisine, hachez finement le poulet ;
  • Dans un bol, battez légèrement les œufs ;
  • Râpez le gingembre frais ;
  • Mettez la viande hachée dans un saladier, puis ajoutez-y les œufs battus, la panko, le gingembre, la fécule de maïs et le sel ;
  • Mélangez les ingrédients à la main afin jusqu’à obtenir une mixture homogène ;
  • A l’aide d’une cuillère à soupe, formez des boulettes avec la préparation que vous venez de réaliser ;
  • Disposez-les dans un plat, filmez à l’aide d’un film étirable, puis laissez reposer au réfrigérateur durant 30 minutes. Cette étape leur permettra de se solidifier ;
  • boulettes_yakitoriAu bout d’une quinzaine de minutes, prenez vos brochettes, et trempez-les dans de l’eau durant 15 minutes afin que celles-ci ne brûlent pas au cours de la cuisson ;
  • Préchauffez un grill ou allumez un barbecue ;
  • Sortez vos boulettes yakitori du réfrigérateur, et commencez à les enfiler sur les brochettes ;
  • Badigeonnez-les avec l’huile de tournesol, puis déposez les sur la grille de cuisson.

Cuisson (20 minutes) :

  • brochettes_poulet_yakitoriPlacez les brochettes sur le grill ou le barbecue, et tournez-les régulièrement afin qu’elles dorent de façon uniforme ;
  • Dans une casserole, versez le saké, la sauce soja, le mirin et le sucre ;
  • Délayez la 1/2 cuillère de fécule de maïs dans une petite tasse à part en la mélangeant à une cuillère à café d’eau ;
  • Mettez la casserole sur un feu doux, et remuez sans vous arrêter jusqu’à ce que le sucre soit dissout, puis portez à ébullition ;
  • Retirez alors la casserole, et incorporez-y la fécule de maïs préalablement délayée en mélangeant bien ;
  • Remettez la casserole sur un feu doux jusqu’à épaississement de celle-ci, tout en continuant de remuer ;
  • Sortez du feu, et une fois la cuisson de vos brochettes terminée, trempez-les dans la sauce ;
  • Utilisez éventuellement un pinceau de cuisine afin de les badigeonner sur toute leur surface ;
  • Vos brochettes sont prêtes à être servies !

brochettes_yakitori

Billet publié par Camille dans Recettes, le .

5 commentaires sur “Brochettes de poulet yakitori en boulettes

  1. PALLOIS DANIEL

    Bonjour, dans la majorité des recettes de poulet yakitor il est hélas indiqué d’utiliser des blancs de poulet, c’est une erreur cela donne des brochettes sèches. Utiliser des hauts de cuisses, c’est plus fastidieux car il faut les désossées mais c’est beaucoup plus tendre, plus moelleux et plus gouteux, cela donne un résultat remarquable. Pour les brochettes chinoises, thaillandaises et vietnamiennes on utilise toujours de hauts de cuisses; Ayant été marié à une japonaise en 1976 je commence à connaitre un peu la cuisine japonaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *